L’humilité nous aide à avoir confiance en nous

Avez-vous confiance en vous?
Je suis quelqu’un de calme, réservé, pensif, et introverti. Souvent les gens associent ces caractéristiques à la faiblesse, à la pusillanimité, et à la lacheté. Et pourtant, au fond de moi, je me sens très confiant et très assuré. Certes, j’ai des insécurités humaines comme tout le monde, mais cela me rend plus humble au lieu de diminuer mon auto-estime. Pour moi, la totale confiance en soi ne peut
pas être retrouvée sans humilité. Lorsqu’on est humble, on n’a pas honte de ses faiblesses et on peut fonctionner avec les gens qui sont plus talentieux que soi sans être jaloux. Mais lorsqu’on n’est pas humble, on met toujours ses forces en évidence tout en essayant de camoufler ses faiblesses. Cette attitude est contraire à celle d’une personne confiante. Être confiant ne revient pas seulement à afficher ses points forts, mais aussi c’est être capable de révéler ses faiblesses, puis de chercher à s’ameliorer humblement.

Marc_humility

Très souvent, les gens confondent habileté et confiance. Par exemple quelqu’un qui s’exprime aisément en public n’est pas nécessairement confiant. C’est juste un signe qu’il est habile en communication. Mais on associe souvent ce savoir faire à la confiance, ce qui est un amalgame dangereux qu’il faut éviter d’entretenir. Pour vérifier si une personne est réellement confiante, il faut la placer sur un terrain où elle n’est pas excellente pour que tout le monde puisse remarquer sa faiblesse. À ce moment, on peut analyser son comportement pour en tirer la conclusion. Si elle accepte d’être la plus nulle et cherche humblement à s’améliorer, je peux conclure que cette personne est confiante. Mais, si elle se sent inconfortable par rapport à sa faiblesse jusqu’à provoquer un clash ou à partir, je dis que la personne n’est pas confiante. Lorsqu’on est confiant, même si on mesure 1.60 m on s’en fout de quelqu’un qui fait 1.85 m. Si on est pauvre on peut malgré tout fonctionner dans la même équipe avec un riche sans se sentir inférieur. Si on est bègue, on n’a pas de problème à etre l’ami d’un grand orateur sans être fustré. C’est comme ça qu’on est confiant, et c’est comme ça qu’on sort de sa zone de confort pour grandir humblement. Si on fait en sorte d’être toujours sur des terrains où on est excellent pour impressioner les gens, on est peut-être habile et intelligent mais pas confiant. Un homme confiant ne fuit pas ses faiblesses, mais il les affronte.